Certifié QUALIOPI

Organisme de formation certifié QUALIOPI

DIRECT RH bénéficie depuis le 14 mars 2022, et pour une durée de 3 ans, soit jusqu’au 13 mars 2025, de la certification Qualiopi délivrée par ATALIA Certification pour la qualité de ses actions de formation.

Véritable marque de confiance, ce label constitue la reconnaissance de notre professionnalisme et de notre engagement dans une démarche de qualité totale et de progrès permanent.

Certifié QUALIOPI

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d’action suivante :

ACTIONS DE FORMATION

Qu’est-ce que Qualiopi ?

Il s’agit d’une certification unique et obligatoire pour tous les prestataires de formation bénéficiant des aides des régions, des OPCO, de Pôle emploi, de l’Agefiph, des CPIR (Transitions Pro) et de la Caisse des Dépôts et consignations (les financeurs).

Pourquoi être certifié Qualiopi ? Est-ce obligatoire ?

La certification Qualiopi est nécessaire pour prouver la crédibilité des organismes de formation. Seuls ceux qui détiennent cette certification peuvent bénéficier des financements publics et mutualisés, quelles que soient leurs structures et tailles.

En effet, Qualiopi atteste la conformité des processus des formations par apprentissages (CFA), des actions de formation, des VAE (Validation des acquis de l’expérience) et des bilans de compétences proposés par les professionnels du secteur, aux normes définies dans le Référentiel national qualité. En obtenant ce label, les OPAC affichent leur engagement « Qualité » auprès de leurs clients.

Qui peut bénéficier de la certification Qualiopi ?

Étant donné que l’obtention des fonds de financement est conditionnée par la détention de cette nouvelle certification, tous les opérateurs prestataires d’actions concourant au développement des compétences sur le territoire français (la métropole et les DOM-TOM) sont concernés.

Ainsi, dès début janvier 2022, les OPAC qui ne sont pas certifiés Qualiopi, sur la base du Référentiel national qualité (RNQ) reconnu par France compétences, ne pourront pas recevoir des financements étatiques et régionaux. Il en est de même pour les fonds versés par Pôle Emploi, les OPCO (Opérateur de compétences), les CPIR (Commissions paritaires interprofessionnelles régionales) ou encore la Caisse des Dépôts et consignations (organisme public placé sous la surveillance du Parlement)

Rappel du contexte règlementaire

​A compter du 1er janvier 2022, la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » oblige les organismes de formation souhaitant bénéficier des fonds publics ou mutualisés*, à détenir la certification QUALIOPI.

* prise en charge OPCO, financement Pôle Emploi, Région, CPF

En d’autres termes, les organismes de formation, CFA, VAE, centres bilan de compétences doivent apporter la preuve qu’ils dispensent des prestations de qualité, sur la base du Référentiel National Qualité, en présentant une certification qui le prouve. Ce référentiel national unique a notamment pour objectif d’harmoniser la qualité de l’offre de la formation professionnelle avec des modalités d’audit communes.

​Quels sont les critères de qualités pris en compte dans le process de Qualiopi ?

Le référentiel définit 7 critères à retenir pour la réalisation de l’audit. Dans le détail, 22 indicateurs de qualité communs sont mesurés (pour tous les OPAC) avec 10 autres indicateurs spécifiques (en fonction du type de formation proposée).

L’auditeur doit ainsi analyser les pratiques et les données du prestataire de formation conformément aux exigences du Référentiel national qualité :

  1. La précision des informations à propos des prestations offertes fournies aux bénéficiaires potentiels, la facilité de l’accès à ces données et l’efficacité de la méthode choisie.
  2. La définition claire et précise des objectifs des prestations offertes et l’adéquation de celles-ci au public cible lors de leur conception.
  3. La pertinence des prestations proposées et des approches utilisées pour accueillir, accompagner, suivre et évaluer les bénéficiaires des prestations.
  4. La conformité des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement aux prestations mises en œuvre.
  5. La qualification et le renforcement des savoirs et compétences des équipes qui réalisent les prestations.
  6. L’implication du prestataire dans son environnement professionnel.
  7. La considération des appréciations et le traitement des réclamations reçues concernant les prestations de formation délivrées.

Lançons votre projet de formation

Si vous souhaitez étendre les compétences et l’expertise de vos collaborateurs dans le domaine de la protection sociale, vous êtes sur le point de frapper à la bonne porte.